Normes techniques

Normes techniques importantes dans le contexte du DEP

Dès le début, il était prévu de travailler dans l’architecture de la cybersanté suisse en recourant à des normes techniques nationales et internationales existantes. Ceci a permis de profiter des expériences et des mises en œuvres déjà réalisées. Certaines normes ont été élargies ou adaptées pour satisfaire aux exigences qui étaient propres à la Suisse.

IHE

IHE (Integrating the Healthcare Enterprise) est une initiative internationale visant à améliorer l’échange technique de données et l’interopérabilité entre systèmes informatiques dans le système de santé. Elle fait la promotion de normes existantes telles que DICOM ou HL7 et couvre les exigences cliniques dans le cadre de l’échange de données. Pour ce faire, des IHE Technical Frameworks ont été élaborés afin de décrire comment implanter les normes de communication existantes pour permettre un échange de données sans erreur.

Les IHE Technical Frameworks contiennent des descriptions de scénarios d’application dans le cadre desquels des interactions entre plusieurs systèmes informatiques sont nécessaires. Les intégrations sont testées lors de « Connectathons » (CAT)  . Les entreprises qui satisfont aux exigences des profils d’intégration IHE peuvent y participer.

IHE a été fondée en 1998 aux Etats-Unis par les organisations HIMSS (Healthcare Information and Management System Society) et RSNA (Radiology Society of North America). Depuis, IHE est devenue une initiative internationale avec plusieurs organisations nationales. C’est ainsi qu'IHE Suisse a été fondée en Suisse en 2010. L’association IHE Suisse s’engage pour la mise en œuvre de la « Stratégie Cybersanté Suisse ». Elle constitue la plateforme d’évaluation et d’élaboration des profils IHE qui supportent la mise en œuvre de la stratégie.

HL7

Spécialement développée pour le système de santé, la norme internationale de communication HL7 (Health Level Seven) garantit la communication et la coopération entre presque toutes les institutions et tous les secteurs du système de santé.

HL7 a été créée en 1987 aux Etats-Unis et fournit en premier lieu des spécifications pour la représentation de données et d’informations médicales qui peuvent être transportées au moyen de différents protocoles de communication. Les protocoles de communication ne sont en eux-mêmes pas objet de HL7. La désignation « HL7 » exprime justement cet état de fait : HL7 évolue exclusivement au niveau de la 7e couche, à savoir la couche « applications », du modèle de communication en couches ISO/OSI.

Dans le contexte d’eHealth Suisse, HL7 est surtout utilisé pour la transmission de messages. Il s’agit là d’un élément essentiel des profils IHE qui sont exigés dans le DEP par la loi. Un autre cas d’application de la norme HL7 est l’utilisation de la norme d’échange de documents « HL7 CDA ».

ART-DECOR

En 2016, eHealth Suisse a décidé que tous les formats d’échange nationaux HL7 CDA seraient développés et entretenus avec l’outil ART-DECOR dont le développement est assuré à un niveau international. Cet outil signé HL7 International permet une modélisation correcte des modules HL7 CDA qui peuvent être réutilisés dans différentes combinaisons. Il faut ainsi élaborer en collaboration avec HL7 Suisse un « ensemble de modules HL7 CDA spécifiques à la Suisse » afin de couvrir différents cas d’application. ART-DECOR permet aussi de réutiliser des travaux préalables d’autres pays et projets.

Fondation Refdata

La Fondation Refdata est une organisation à but non lucratif qui réunit en une seule fondation d'importants partenaires du marché dans le secteur des soins de santé. Grâce à une numérisation standardisée, la fondation vise à accroître la sécurité de la médication, la qualité des traitements et, par conséquent, la sécurité des patients. À cette fin, elle crée une base de données commune d'informations accessibles au public sur les personnes, les organisations, les institutions, les produits et les objets dans le secteur des soins de santé. À cette fin, la Fondation Refdata octroie des licences pour les séries de numéros GS1 et exploite les nœuds OID pour le système de santé suisse au nom de e-Health Suisse.

  • La base de données des partenaires comprend des professionnels et des auxiliaires ainsi que des entreprises et des organisations du secteur des soins de santé en Suisse.
  • Le nœud OID-eHealthsuisse 2.16.756.5.30 comprend des identificateurs uniques pour des objets de toutes sortes, tels que des systèmes informatiques, des documents, des messages, des certificats ou des classifications.

GS1 Switzerland

GS1 Switzerland permet des solutions qui visent à accroître l’efficacité des réseaux de création de valeur par le biais de standards globaux. Il assiste les entreprises dans l’optimisation de leurs flux de valeur, d’information et de marchandises, et transmet des connaissances pratiques. En association avec ses membres, il élabore des standards et recommandations de processus, et en apporte des bénéfices à toutes les parties intéressées. GS1 Switzerland est une association domiciliée à Berne et intégrée à l’organisation à but non lucratif GS1, active dans 140 pays.

Les normes GS1 comprennent :

  • Des clés d'identification uniques au niveau mondial telles que le GTIN (Global Trade Item Number), le GLN (Global Location Number), le GSRN (Global Service Relation Number) et autres.
  • Les supports de données tels que l'EAN-13 ( code-barres 1D ), le GS1 DataMatrix ( code-barres 2D ) ou les étiquettes RFID. Dans l'industrie des soins de santé, le GS1 DataMatrix a gagné une acceptation mondiale pour l'identification des médicaments, des dispositifs médicaux ou des patients.
  • La sémantique pour la description des objets identifiés comme, dans le contexte des médicaments, la date de péremption, le numéro de lot ou le numéro de série.
  • Le processus de synchronisation des catalogues de produits, d'automatisation des processus de commande/livraison/paiement, de garantie de la traçabilité.
  • Les applications de santé pour l'identification des médicaments et des dispositifs médicaux, acteurs de la santé, index principal des patients dans le cadre du DEP et normes de messagerie pour la numérisation du cycle O2C.

Afin de garantir l'unicité mondiale des clés d'identification GS1, les utilisateurs des normes GS1 doivent respecter les directives sémantiques définies dans les "Spécifications générales GS1". Pour utiliser les normes GS1, il faut être membre d'une organisation GS1 nationale et obtenir une licence pour les séries de numéros.

Personal Connected Health Alliance (PCHA)

La PCHA est une organisation à but non lucratif de l’HIMSS qui s’engage en faveur du raccordement normalisé des appareils mobiles et des applications dans l’environnement médical. Pour ce faire, elle publie régulièrement des « Continua Design Guidelines » et les développe régulièrement (de la même manière que les profils IHE). Dans le contexte des applications mHealth, ces directives peuvent jouer un rôle toujours plus important en Suisse afin de garantir un niveau minimal de qualité et d’interopérabilité.

Dernière modification 22.02.2021