Actualités

Conformément à la loi fédérale sur le dossier électronique du patient (LDEP), les hôpitaux doivent se raccorder à l’infrastructure du dossier électronique du patient (DEP) d’ici au 15 avril 2020, et les établissements médico-sociaux et maisons de naissance d’ici au 15 avril 2022. Dans une nouvelle fiche d’information, eHealth Suisse montre quelles sont les tâches qui découlent de cette obligation et comment elles peuvent être organisées dans le cadre d’un projet. Du point de vue technique, il existe deux types de raccordement possibles. Le choix d’une connexion à la communauté de référence conforme à la LDEP dépendra toutefois moins de considérations techniques que de contraintes d’ordre organisationnel.

Continuerà l'article: Nouvelle fiche d’information « Raccordement des hôpitaux au DEP »

Dès l’été 2019, les citoyens finlandais pourront se faire délivrer des prescriptions électroniques en Croatie et dès la même date, il sera possible d’accéder aux résumés de patients tchèques depuis la Croatie. Ce sont là de nouvelles étapes dans la mise en place progressive de l’infrastructure de santé en ligne dans l’espace européen. Actuellement, cinq États européens offrent des services de santé en ligne transnationaux (Estonie, Luxembourg, Finlande, République tchèque et Croatie) et 22 États participent à la mise en place d’un réseau d’infrastructures pour l’échange de données entre pays européens (Cross-Border eHealth Information Services, CBeHIS). La Suisse a été suspendue de la participation à ce projet en automne 2018 par la Commission européenne, qui fonde sa décision sur la directive relative aux soins de santé transfrontaliers en vigueur depuis 2013 dans l’Union européenne.

Continuerà l'article: Union européenne : la mise en réseau des services de santé en ligne avance

Le DEP permettra au personnel de santé d’échanger plus facilement et efficacement, à l’échelle du pays, les informations pertinentes pour le traitement d’un patient. En sus de cette « communication omnidirectionnelle », ce personnel pourra également, avec l’accord des patients, transmettre directement par voie électronique des documents aux autres médecins traitants. Le DEP ne règle pas cette transmission électronique qui sera couverte par les « applications liées au DEP » ou les « services supplémentaires ». Il faut ici aussi veiller à l’interopérabilité et à la mise en réseau des diverses communautés. Un groupe de travail d’eHealth Suisse réunissant tous les acteurs pertinents se penche depuis 2017 sur la question de l’interopérabilité des services supplémentaires. Il est prévu de mettre en consultation et d’adopter les premières recommandations nationales en 2019. eHealth Suisse a rassemblé les principales informations concernant ce sujet dans une fiche d’information.

Continuerà l'article: Nouvelle fiche d’information sur l’interopérabilité des applications relatives au DEP

Dernière modification 05.01.2018